Ty Happy en bref

« Accompagner la génération des artisans connectés »

Pionnier dans le développement de solutions adaptées à l’usage mobile des artisans et des particuliers, Ty Happy a été lancée avec succès en 2016 en région parisienne où la demande de dépannage à domicile est très forte. La start-up poursuit son développement national depuis la Côte Basque où elle est désormais installée au sein du cluster innovation de l’ESTIA Entreprendre, à Bidart.

À l’origine du projet, un entrepreneur atypique et audacieux : Patrick Larhantec, 49 ans, spécialisé dans la pose et la rénovation de fermeture de l’habitation. « Je suis artisan depuis 30 ans et, depuis quelques années, je vois arriver les nouveaux Uber qui, sous prétexte de faire la guerre aux arnaques au dépannage, opèrent une concurrence déloyale et créent des barrières entre les particuliers et les artisans. Des pratiques qui stigmatisent l’artisanat, un métier de confiance et de proximité, et favorisent la fracture numérique entre notre profession et les nouveaux usages mobiles des particuliers. » Il n’en fallait pas moins à Patrick Larhantec, entrepreneur engagé, pour se lancer dans l’aventure du numérique.

Dans un premier temps, il lance une plateforme de mise en relation directe entre artisans et particuliers, basée sur un système de géolocalisation et de recommandations. « J’ai décidé d’accompagner la génération des artisans connectés et de lancer un nouveau service qui soit une plus-value pour eux. Pus de 70% possèdent un smartphone. Avec Ty Happy, ils reçoivent en direct les demandes d’interventions géolocalisées et peuvent optimiser leurs temps de trajets qui représentent jusqu’à 30% de leurs journées. Pour le particulier, c’est l’assurance d’avoir une intervention rapide et de qualité ».

Une fois ce service gratuit mis en place, testé et approuvé par ses utilisateurs, le breton fait un pas de plus sur le chemin de la transition numérique des artisans en se consacrant aux problématiques liées à la gestion des petites interventions type dépannage et menu chantier. Il conçoit et fait développer Ty Happy Pro, une solution disponible sur tablette depuis laquelle l’artisan peut gérer son fichier et tout son suivi client, faire et envoyer ses devis et factures, partager ses rapports d’intervention ou encore recevoir ses paiements en ligne. Une application métier puissante et facilitatrice qui fait sa place dans les boîtes à outils traditionnelles.

Nos valeurs

#GÉNÉRATION ARTISANS CONNECTÉS

Nous sommes engagés aux côtés des artisans pour les accompagner dans les évolutions numériques de leur secteur.

Nous développons et apportons aux artisans des solutions numériques clé-en-main qui permettent d’accroître leur productivité tout en maintenant leur indépendance.

#TRANSPARENCE

Nous basons nos services sur une communauté de confiance créée en toute transparence.

#INNOVATION

Nous restons attentifs à toutes les évolutions pour anticiper les besoins et proposer toujours plus de services.

#CONCERTATION

Ty Happy est développé par un artisan, pour les artisans.

Notre approche est collaborative : nous intégrons les avis et suggestions des artisans et des instances professionnelles que nous rencontrons régulièrement.

Patrick Larhantec, artisan fondateur de Ty Happy

Un entrepreneur autodidacte et audacieux

Portrait de Patrick Larhantec, artisan entrepreneur audacieux, fondateur de la SAS Ty Happy éditrice des applications mobiles dédiées aux interventions de dépannage Ty Happy et Ty Happy Pro Âgé de 50 ans, Patrick Larhantec est en entrepreneur autodidacte. Avant de se consacrer à Ty Happy et au développement de ses produits, le breton a dirigé pendant 15 ans Ty Braz, une société spécialisée dans la fermeture. Installée à Fontainebleau, Ty Braz représentait au moment de son récent changement de propriétaire 50 salariés, 150 chantiers par mois et un chiffre d’affaires de 8M€. Un joli succès pour le chef d’entreprise qui, avant de se lancer dans l’entreprenariat, a passé 10 ans sur les chaînes de production, dans le secteur automobile notamment, après des études de mécaniques industrielles.

Le déclic vient au début des années 2000. Patrick Larhantec est alors commercial chez un artisan dans le secteur de la fenêtre. « J’ai tout de suite vu que mon passé dans l’industrie m’avait apporté des méthodes de gestion et des process opérationnels que je pouvais mettre au service de l’artisanat ».

Convaincu que Ty Happy va jouer un rôle clé auprès des artisans pour les faire passer au numérique, Patrick Larhantec apprécie plus que tout dans cette aventure le service responsable et durable rendu aux gens. « C’est mon moteur », précise-t-il humblement

Notre mission

Redonner le pouvoir aux artisans dans la transformation numérique de leur secteur

Entre métiers traditionnels et attentes clients régentées par une société de plus en plus connectée, les artisans sont aujourd’hui pris dans l‘étau du nécessaire virage numérique de leur activité. Alerté par la dérive de certains sites qui, sous couvert de caution sérénité, bradent le savoir-faire de leurs prestataires souscripteurs, j’ai pris le parti de développer des solutions digitales clé-en-main destinées à préserver l’indépendance et la productivité des artisans.

L’artisanat ou la nécessaire évolution d’un modèle

À la tête, pendant 15 ans, d’une entreprise de 50 salariés spécialisée dans la menuiserie et la fermeture, je porte haut les valeurs de l’artisanat sur lequel je pose néanmoins un regard tout aussi bienveillant que critique. Mon analyse est assez catégorique : l’artisan d’aujourd’hui est acculé de pertes engendrées par une organisation dépassée de son activité. Perte de temps, perte d’informations et par conséquent perte d’argent… finalement la gestion de tout ce qui accompagne la réalisation concrète d’un chantier est bien souvent un frein à la productivité de l’artisan. Persuadé que la solution nichait dans le numérique, je me suis alors rapproché d’une entreprise spécialisée dans le développement d’applications. Ensemble, nous avons élaboré une solution simple et mobile porteuse d’une double opportunité pour l’artisan : l’optimisation de la gestion de ses interventions concentrée sur un secteur en forte demande et souvent délaissé, celui du dépannage et des petits travaux.

Mobilité et artisanat : ça marche !

Aujourd’hui avec l’application Ty Happy Pro et sa palette de fonctions, conçues à partir de mon expertise métier et enrichie par 7 mois d’utilisation et de retour d’une équipe dédiée, je propose un outil métier qui intervient sur deux aspects capitaux de l’activité de l’artisan :

  • l’augmentation du chiffre d’affaires avec la réduction des encours clients grâce au paiement en ligne,
  • la réduction des coûts de fonctionnement par l’optimisation de la gestion administrative, ce qui se couple d’une hausse de qualité de la relation client.

Ainsi, via Ty Happy Pro, je me positionne avec conviction aux côtés des artisans pour les accompagner dans la transformation numérique gagnante de leur activité.

 

Patrick Larhantec,
Artisan & fondateur de la SAS Ty Happy éditrice des applications Ty Happy Ty et Happy Pro