Ty Happy en bref

« Accompagner la génération des artisans connectés »

Pionnier dans le développement de solutions adaptées à l’usage mobile des artisans et des particuliers, Ty Happy a été lancée avec succès en 2016 en région parisienne où la demande de dépannage à domicile est très forte. La start-up poursuit son développement national depuis la Côte Basque où elle est désormais installée au sein du cluster innovation de l’ESTIA Entreprendre, à Bidart.

À l’origine du projet, un entrepreneur atypique et audacieux : Patrick Larhantec, 49 ans, spécialisé dans la pose et la rénovation de fermeture de l’habitation. « Je suis artisan depuis 30 ans et, depuis quelques années, je vois arriver les nouveaux Ubers qui, sous prétexte de faire la guerre aux arnaques au dépannage, opèrent une concurrence déloyale et créent des barrières entre les particuliers et les artisans. Des pratiques qui stigmatisent l’artisanat, un métier de confiance et de proximité, et favorisent la fracture numérique entre notre profession et les nouveaux usages mobiles des particuliers.

Il n’en fallait pas moins à Patrick Larhantec, entrepreneur engagé, pour se lancer dans l’aventure du numérique et proposer une plateforme de mise en relation directe entre artisans et particuliers, basée sur un système de géolocalisation et de recommandations.

« J’ai décidé d’accompagner la génération des artisans connectés et de lancer un nouveau service qui soit une plus-value pour eux. Pus de 70% possèdent un smartphone. Avec Ty Happy, ils reçoivent en direct les demandes d’interventions géolocalisées et peuvent optimiser leurs temps de trajets qui représentent jusqu’à 30% de leurs journées. Pour le particulier, c’est l’assurance d’avoir une intervention rapide et de qualité ».

Nos valeurs

#GÉNÉRATION ARTISANS CONNECTÉS

Nous sommes engagés aux côtés des artisans pour les accompagner dans les évolutions numériques de leur secteur.

Notre modèle, c’est de développer et de mettre à leur disposition des solutions clé-en-main pour développer leurs activités grâce au numérique.

Nous sommes un apporteur de solutions digitales pour les artisans.

#TRANSPARENCE

Sur Ty Happy, ce sont les professionnels et les particuliers qui recommandent les artisans. Les avis sont basés sur la qualité des prestations. La communauté de confiance se crée en toute transparence.

#INNOVATION

Notre plateforme évolue sans cesse pour proposer toujours plus de services pour les professionnels et les particuliers.

Après avoir investi l’univers des mobiles et des tablettes, nous allons prochainement lancer un chatbot afin de faciliter l’utilisation de l’application pour tous.

#CONCERTATION

Ty Happy est développée par un artisan, pour les artisans. Notre approche est collaborative : nous intégrons les avis et suggestions des artisans et des instances professionnelles, que nous rencontrons régulièrement.

Patrick Larhantec, artisan fondateur de Ty Happy

Un entrepreneur autodidacte et audacieux

Agé de 50 ans, Patrick Larhantec est en entrepreneur autodidacte. Il est aujourd’hui à la tête de la société Ty Braz, spécialiste de la fermeture de l’habitat. Installée à Fontainebleau, Ty Braz c’est aujourd’hui 40 salariés, 150 chantiers par mois et un chiffre d’affaires de 6M€. Un joli succès pour le chef d’entreprise qui, avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, a passé 10 ans sur les chaînes de production, dans le secteur automobile notamment, après des études de mécaniques industrielles.

Le déclic vient au début des années 2000. Patrick Larhantec est alors commercial chez un artisan dans le secteur de la fenêtre. « J’ai tout de suite vu que mon passé dans l’industrie m’avait apporté des méthodes de gestion et des process opérationnels que je pouvais mettre au service de l’artisanat ».

Convaincu que Ty Happy va jouer un rôle clé auprès des artisans pour les faire passer au numérique, Patrick Larhantec apprécie plus que tout dans cette aventure le service rendu aux gens. « C’est mon moteur », précise-t-il humblement.

Notre manifeste Aux Armes, Artisans !

Redonner le pouvoir aux professionnels dans la transformation numérique de leur secteur

Avec 2 Français sur 3 qui font appel à un dépanneur chaque année, le marché de la maintenance à domicile se porte bien… et attire les convoitises. Se faire dépanner à son domicile en quelques heures via Internet ? Cette promesse est aujourd’hui devenue le slogan de ceux qui se proclament les nouveaux « Ubers de l’artisanat ». Loin de digitaliser notre secteur, ces sites non professionnels ne sont ni plus ni moins que des services d’intermédiation qui prennent au passage une commission. Leurs méthodes contribuent à creuser l’écart numérique entre artisans et particuliers.

C’est pourquoi, nous, artisans, nous ne souhaitons pas payer pour être référencés sur ces plateformes et encore moins passer des castings comme certaines d’entre elles nous le proposent ! Nous ne voulons pas non plus que ces sites nous imposent des prix pour nos interventions. C’est méconnaître profondément la réalité de notre métier qui est du sur-mesure.

Bien au contraire, nous souhaitons faire du numérique une opportunité de croissance et de pérennité pour nos entreprises, en favorisant la relation directe avec nos clients, en créant de nouveaux outils de gestion efficaces, en nous préparant à la révolution de l’habitat connecté. Surtout, nous souhaitons que la transformation digitale de nos métiers se fasse de manière concertée et qu’elle profite à tous.

Moi artisan, c’est le combat que j’ai décidé de mener aujourd’hui. Avec Ty Happy, je propose des solutions simples et efficaces pour accompagner les artisans dans la transformation numérique de leurs métiers. Ty Happy leur redonne le pouvoir. C’est la concrétisation de l’idée que les artisans peuvent être acteurs de la digitalisation de leur secteur.

Alors, à nous de jouer : Aux Armes, Artisans !
Patrick Larhantec, artisan & fondateur de TY HAPPY